Histoire de l'entreprise

2016

Expansion du centre de production à Mülligen.

2015

Construction de la nouvelle étable d’élevage de Langnau b. Reiden, avec une installation photovoltaïque de 700kW.

2014

Première dose sexée issue du propre laboratoire de tri de Mülligen.

2010

La grande exposition de jubilé aura lieu au mois de décembre, dans l’Aréna VIANCO à Brunegg. Quelques 100 descendantes seront présentées et trois championnes seront élues.

2009

La quantité de semence exportée atteint plus du double de la quantité de semence importée. Une dose indigène sur trois est vendue sur le marché international. Le taureau SAVARD-ET est le géniteur Red Holstein le plus utilisé dans le monde.

2007

Swissgenetics ferme le site de Neuchâtel, réduit le nombre de centres logistiques à deux et inaugure le nouveau siège à Zollikofen.

2005

Le régime de l’autorisation pour l’IA en Suisse est aboli et le marché est entièrement libéralisé. Le testage est réglé sous le régime du droit privé.

2004

L’exportation est intégrée à la FSIA et la nouvelle organisation est rebaptisée Swissgenetics. Début de la coopération internationale avec SEMEX (Canada).

2002

Edwin Steiner succède à Peter Gfeller, président depuis 1995.

2000

La FSIA reprend seule la responsabilité opérative pour l’acquisition de génétique, responsabilité qu’elle partageait auparavant avec les Fédérations.

1999

La FSIA passe à la garde d’attente et cesse la production à Bütschwil.

1998

La FSIA obtient le certificat SQS ISO 9002. Les cantons cèdent leurs parts aux organisations d’élevage.

1995

La nouvelle Ordonnance pour l’élevage entre en vigueur au 1er juillet. Cette dernière permet à d’autres organisations d’obtenir une concession pour l’IA. L’ère du monopole prend fin.

1994

Toute l’insémination porcine est remise à SUISSEM AG.

1990

La FSIA se voit octroyer une concession pour exercer l’insémination artificielle. Elle est limitée à dix ans.

1986

Otto Balsiger succède Jacques Béguin dans la fonction de président de la FSIA et Friedrich Reichen remplace Hans Maurer dans la fonction de directeur. Les festivités du 25e anniversaire ont lieu au printemps avec deux présentations de descendance.

1980

Les deux derniers cantons, Jura et Glaris, deviennent membres de la Fédération.

1974

Les tarifs d’inséminations sont rehaussés en moyenne de six francs. Cette augmentation est unique dans l’histoire de l’IA en Suisse. Mise en fonction de la station d’élevage à Langnau bei Reiden.

1970

Le troisième centre d’insémination, celui de Bütschwil, est mis en fonction. Pour la première fois, de grandes quantités de semence sont exportées.

1968

Un taureau de la race Aberdeen Angus est importé d’Ecosse pour subvenir à la demande de semence pour les croisements industriels.

1967

Le centre d’Anet, qui est utilisé comme station de quarantaine aujourd’hui, est mis en fonction.

1966

Le procédé de cryogénisation est introduit. Cette technique est une réelle révolution pour l’élevage bovin, presque plus grande que l’introduction de l’insémination artificielle elle-même.

1965

Le tarif d’insémination unitaire est introduit et le testage est considérablement élargi.

1964

Le deuxième centre d’insémination situé à Mülligen est mis en fonction. Les épreuves de performances voient le jour.

1963

Le premier centre d’insémination est mis en fonction à Neuchâtel. Le premier Bulletin d’IA, le prédécesseur de TORO, est publié.

1961

La FSIA reçoit la concession pour l’exploitation des centres dans toute la Suisse.

1960

La Fédération suisse pour l’insémination artificielle (FSIA) est fondée le 23.12.1960.